Richard-Max Tremblay. ÉCLIPSE
6 octobre 2022 au 8 janvier 2023

Commissaire : Suzanne Pressé 

Richard-Max Tremblay, Villa Laroche, 2015Huile sur toile, 183 x 152 cmCollection particulière© Richard-Max Tremblay
© Richard-Max Tremblay, Villa Laroche, 2015, Huile sur toile, 183 x 152 cm – Collection particulière.

 

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke et la Galerie d’art Antoine-Sirois de l’Université de Sherbrooke unissent leurs compétences pour la production de l’importante exposition de Richard-Max Tremblay, Éclipse, présentée en automne 2022.

Placée sous le commissariat de Suzanne Pressé, l’exposition présente un regard nouveau et singulier des vingt-cinq récentes années de création d’œuvres picturales et photographiques et aussi une rétrospective des portraits.

Le titre de l’exposition, Éclipse, est la clé de lecture qui signifie la disparition passagère. La vision de l’artiste porte sur la représentation du caché, de l’absence, du vrai, du non-vrai, de ce qui n’est pas montré, de l’obstacle qui empêche de voir.

Richard-Max Tremblay, Siège, 2008Huile sur toile, 152 x 183 cmCollection Université de Sherbrooke© Richard-Max Tremblay
© Richard-Max Tremblay, Siège, 2008, Huile sur toile, 152 x 183 cm – Collection Université de Sherbrooke.
 
 
 

À propos de l’artiste

Richard-Max Tremblay, Autoportrait devant Scène, 2012. Impression à jet d’encre
pigmentaire, 43 x 46 cm. Collection de l’artiste © Richard-Max Tremblay

Après avoir complété sa formation au Goldsmith’s College de Londres, Richard-Max Tremblay poursuit une pratique en peinture et en photographie. Les années ’80 et ’90 sont ponctuées d’expositions au Québec et en France dont celles du Centre culturel canadien à Paris et des Services culturels de la Délégation générale du Québec à Paris.

Les expositions Hors Champ II (peinture), 2014 et Déboîtements (photographie), 2015 traitent de la fragilité de la mémoire et de l’archive. Son travail depuis plus de quarante ans évolue autour de la notion du « caché », de l’absence, du manque, de l’occulté.

Il obtient une résidence au Studio à Paris du Conseil des arts du Canada en 2014, ce qui l’amène à Berlin et Venise et fera l’objet de l’exposition Caché, au printemps 2017, à la galerie Division, exposition qui se veut une synthèse de sa pratique.

Récipiendaire du Prix Louis-Comtois 2003.
Récipiendaire du fonds en fiducie de l’Académie royale des arts du Canada (RCA) 2015.

À propos de la commissaire
Historienne de l’art, Suzanne Pressé s’est investie dans la diffusion des arts en Estrie. Au cours de sa vie professionnelle, elle a assumé les responsabilités de conservatrice au Musée des beaux-arts de Sherbrooke (1997-2007), de chargée de cours au programme du certificat en arts visuels à l’Université de Sherbrooke (2005-2018) et de coordonnatrice des expositions à la galerie d’art Antoine-Sirois de l’Université de Sherbrooke (2007-2020). Maintenant retraitée de l’Université, elle agit en tant que commissaire indépendante. Suzanne Pressé possède une connaissance approfondie de l’art contemporain, ce qui fait d’elle une commissaire d’exposition d’expérience et recherchée.

Rendez-vous artistique : samedi 19 novembre dès 13 h 00
Profitez de la visite commentée qui combinera l’exposition présentée au MBAS à celle de la Galerie d’art Antoine-Sirois en compagnie de l’artiste Richard-Max Tremblay.
Réservation requise : 819 821.2115