Dans l’atelier de Frederick Simpson Coburn
2 février au 23 avril 2023

Commissaire : Frédérique Renaud

Frederick Simpson Coburn, Oxen Winter, huile sur toile, 40 x 50,5 cm – Collection Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

 

 

Frederick Simpson Coburn (1871-1960) est un artiste phare de la collection du Musée des beaux-arts de Sherbrooke. Né à Upper Melbourne dans les Cantons-de-l’Est, il se forme dans les grandes Académies européennes de la fin du XIXe, notamment à Anvers et à Londres, avant de revenir s’établir au Québec, dans la maison familiale. Le riche fonds d’archives dédié à cet artiste que nous conservons, constitué de plus de 1 180 œuvres et artefacts, nous permet de décortiquer le processus créatif de Coburn à travers les différentes époques de sa carrière, de l’esquisse jusqu’à l’œuvre finale. Nous proposons à nos visiteurs une immersion dans l’univers de création de l’artiste par la découverte de nombreux artefacts et œuvres choisis de la collection F.S. Coburn, ainsi qu’une mise en scène reconstituée de plusieurs de ses espaces d’atelier, à travers le temps.

 

À propos de l’artiste

Frederick Simpson Coburn, Self-portrait, 1901, craie sur papier, 44,8 x 31 cm – Collection Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

Frederick Simpson Coburn (Melbourne, Québec, 1871 – Melbourne, Québec, 1960) est un peintre et illustrateur, originaire des Cantons-de-l’Est. Il se forme dans les grandes Académies européennes de la fin du XIXe, notamment à Anvers et à la Slade School of Arts de Londres. Il est également élève dans l’Atelier de Jean-Léon Gérôme à Paris à partir de 1892. Ses tableaux sont teintés de l’influence de la peinture paysagiste de l’École de la Haye : celui-ci renouvelle cependant leur vocabulaire esthétique en l’adaptant au contexte canadien. En effet, malgré ces influences européennes, les œuvres de Coburn restent marquées d’une couleur nationale et régionale. Les paysages hivernaux lumineux, avec charrette, chevaux et billots feront la réputation de Coburn. L’hiver canadien et les vallons des Cantons-de-l’Est deviendront ses sujets de prédilection. Coburn se distingue de ses contemporains par son travail d’illustrateur, collaborant notamment avec le poète William Henry Drummond et Louis Honoré Fréchette. Il se consacre à l’illustration de 1890 à 1916 ; ce qui influencera grandement sa pratique picturale par la suite.

Frederick Simpson Coburn est nommé membre de l’Académie Royale canadienne en 1928, puis membre sénior en 1941. Il reçoit en 1929 le prix Jessie Dow de l’association des Arts de Montréal pour le tableau March Morning. Ses œuvres ont été exposées au Canada ainsi qu’à l’Imperial Gallery of Art Exhibition de Londres. L’Université Bishop lui décerne un Doctorat honorifique en 1936.