Catherine Bolduc. La matière sombre et autres paysages hypothétiques

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke est heureux de présenter en première québécoise la toute dernière exposition de Catherine Bolduc, une artiste multidisciplinaire dont les mises en scènes fantasmagoriques séduisent et interpellent l’imaginaire. À travers la présentation d’une série de dessins grands formats aux lignes sinueuses et aux motifs ornementaux, d’une installation sculpturale composée d’objets de la vie quotidienne et d’une intervention picturale réalisée in situ, l’artiste révèle tout le pouvoir de la fabulation et de l’idéalisation sur la perception de la réalité qui nous entoure. Ses œuvres envisagent la réalité comme une construction complexe, parfois inquiétante, parfois fabuleuse, dont les contours demeurent le plus souvent insaisissables.

Catherine Bolduc détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Figure montante de la scène artistique canadienne, elle possède plus d’une quarantaine d’expositions à son actif. Au cours des quinze dernières années, elle a présenté son travail autant au Québec qu’à l’étranger et a été accueillie dans de nombreuses résidences d’artistes, notamment au Studio du Québec à Tokyo. Résidant et travaillant à Montréal, l’artiste a choisi de présenter à Sherbrooke des œuvres picturales et installatives réalisées en 2013 et 2014, dont la plupart sont inédites.

Holly King: À la fontière du mystère

 

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke est heureux de présenter une rétrospective de mi-carrière de la photographe montréalaise Holly King qui porte sur les dix dernières années. L’exposition est constituée de quatre de ses plus récentes séries : Twisted Roots, Mangroves: Floating Between Two Worlds, Grand Canyon: Unscene et la série English Cliffs fraîchement terminée. Deux des séries évoquent plus clairement son oeuvre construit, tandis que les deux autres reposent plus manifestement sur la réalité. King affirme que ses photographies  « célèbrent la beauté sublime de la nature ».

Paul Béliveau. Les humanités

 

L’exposition Paul Béliveau. Les humanités fait en quelques sortes le point sur la production picturale de l’artiste. Cette exposition met en évidence ses inspirations les plus fondamentales, qu’elles soient littéraires ou iconographiques. La peinture de Paul Béliveau s’inscrit dans un postmodernisme riche en références, narrations et citations. Son œuvre est abondamment illustré par des références à l’art et la culture, à l’histoire et au le temps. Lorsqu’on observe son travail, on pourrait croire que l’artiste a traversé le temps, de l’Antiquité à aujourd’hui, en passant par les grands moments marquants de notre histoire. Pourtant, Paul Béliveau est bel et bien né dans la Ville de Québec en 1954, où il vit et travaille toujours.

Carte Blanche

La Maison du Cinéma et le Centre culturel de l’Université de Sherbrooke donnent
Carte Blanche aux étudiants de l’Université de Sherbrooke.

DEVENEZ MEMBRE CARTE BLANCHE ET BÉNÉFICIEZ DE NOMBREUX PRIVILÈGES POUR SEULEMENT 45 $ :

Vous pourrez trouver toutes les informations sur le site de la Carte Blanche

Le Chemin des Cantons

Forfait « découvrez Sherbrooke autrement sur le Chemin des Cantons »

LE FORFAIT COMPREND :
Des entrées pour 2 adultes dans ces lieux :

  • Musée de la nature et des sciences
  • Société d’histoire de Sherbrooke
  • Musée des beaux-arts de Sherbrooke OU pour le thé à l’anglaise du Centre Uplands

Passeport valide de la Saint-Jean-Baptiste à la fête du Travail

Points de vente actuellement : bureau d’information touristique de Sherbrooke, gîte Ile de Garde, Hôtel le Floral.

Tous les détails sur : http://www.chemindescantons.qc.ca/fr/forfaits/index.php

Cet été, vous aurez la culture au bout des doigts.

Nouvel horaire estival!

Alors que la chaleur se fait de plus en plus accablante, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke vous invite à venir vous rafraîchir dans un environnement propice au plaisir, à la découverte et à la créativité! Nul doute que nos deux expositions de l’été et notre exposition permanente sauront vous distraire !

Venez alors profitez de nos nouvelles heures d’ouverture.

À partir du 24 juin nous serons ouverts tous les jours de 10h à 17h.
De plus entre le 2 juillet et le 20 août nous serons aussi ouvert le jeudi et vendredi soir jusqu’à 20h.

 

Succès durant la semaine sherbrookoise des familles

 

Nous voudrions souligner la participation de plus de 20 familles aux visites guidées et nous vous remercions.

Nous espérons vous revoir cet été avec nos nouvelles expositions des plus intéressantes.

La semaine sherbrookoise des familles

Affichette Semaine des familles

C’est avec grand plaisir que nous nous joignons à la ville de Sherbrooke pour célébrer la semaine sherbrookoise des familles. Cette année, le Musée propose une visite guidée du Salon du printemps des artistes de Cantons-de-l’Est ainsi qu’un atelier de création pour petits et grands. Ces activités auront lieu les dimanches 8 et 15 mai de 10h à 11h30, et c’est gratuit!

Pour informations supplémentaires : 819.821-2115

Pour la programmation complète : Semaine sherbrookoise des familles

Journée hommage à Raymond Chartrand

La direction et le personnel du Musée des beaux-arts de Sherbrooke vous invitent à venir souligner le départ de Monsieur Raymond Chartrand décédé le 27 novembre dernier, en présence des membres de sa famille, de collègues et des amis.

Pour l’occasion, le Musée vous accueillera convivialement en ses murs le 14 mai prochain de 14h à 16h.

Rappelons que M. Chartrand a œuvré au sein du Musée durant plus de trente ans.

 

Les derniers territoires de René Derouin

 

Avec LES DERNIERS TERRITOIRES, le public est invité à découvrir une exposition majeure dans le cheminement de René Derouin qui évoque, avec ces œuvres de papier et ces bois reliefs élaborés entre 2000 et 2013, les principales étapes d’une démarche créative qui l’éloigne toujours plus loin de son atelier, que ce soit à Mexico ou à Barcelone, à Puebla ou à Percé, ou encore à la Baie-Johan-Beetz, sur la Côte Nord. La décennie 2000 et le début de la suivante ont constitué un tournant significatif dans l’œuvre de René Derouin alors qu’il est revenu au noir et blanc, tout en approfondissant l’art des papiers découpés, tradition autant japonaise que mexicaine qui l’avait profondément marqué lors de séjours dans ces deux pays.

Né à Montréal en 1936, René Derouin habite Val-David, dans les Laurentides. Il est le fondateur avec Jeanne Molleur, son épouse, des Jardins du précambrien et des Symposiums internationaux d’art in situ. Cet artiste multidisciplinaire progresse au fur et à mesure de ses voyages à partir desquels Derouin sonde l’identité continentale des Amériques, du Nord au Sud. Dès 1955, il se penche sur les cultures précolombiennes et se familiarise avec l’art mural mexicain. Il poursuit ses recherches également dans le Grand Nord québécois. En quête de ses racines, il creuse ainsi l’idée d’américanité, fouillant dans les mémoires culturelles et territoriales, autant les questions de migration et de métissage, d’hier et d’aujourd’hui.

En plus de ses innombrables expositions au Québec et au Canada et au Mexique, ses œuvres ont été également exposées en France, aux États-Unis, au Venezuela, en Australie, en Suisse, en Pologne et au Japon. Ses œuvres font partie de plusieurs collections nationales et internationales. (Musée national des beaux-arts du Québec, Musée des beaux-arts de Montréal, Musée de la civilisation du Québec, Bibliothèque et Archive National du Québec, Bibliothèque nationale de France, Musée des beaux-arts du Canada, The Glenbow Museum of Calgary, Museo de arte Contemporaneo internacional Rufino Tamayo Mexico, Museo Universitario del Chopo Mexico, Loto-Québec, Banque Nationale, en plus de nombreuses collections privées) En 1999, le Glenbow Museum de Calgary et le Musée des Beaux- Arts de Montréal lui consacraient une rétrospective. En 2013, la Bibliothèque Nationale du Québec présentera une importante exposition en raison d’une donation à Bibliothèque et Archive Nationale du Québec.

Pour en apprendre davantage sur le travail de René Derouin, visionnez cette courte vidéo réalisée par Julie Corbeil. Il s’agit des balbutiements d’un projet documentaire qu’elle a amorcé avec cet important artiste québécois.

Vidéo: René Derouin: Se dépayser pour créer.

Journaliste de formation, Julie Corbeil exerce les métiers de réalisatrice et conférencière voyage depuis plus d’une dizaine d’années. (La Fabrique Culturelle, MaTV, TVA Sports) Ses nombreuses expériences de tournages à l’étranger avec l’entreprise Les Grands Explorateurs lui ont permis de partager son amour pour le monde. Ses films sur l’Inde, le Maroc, le Japon et le Guatemala ont été présentés dans les plus grandes salles du Québec devant plusieurs centaines de milliers de personnes. Devant et derrière la caméra, Julie n’a pas fini de parcourir la planète et saute dans un avion dès qu’elle en a l’opportunité!