Vendredi Fou

Le vendredi 25 novembre, la Boutique du Musée vous offre 20 % de rabais sur tout : œuvres d’art, catalogues, bijoux, cartes. Profitez de ce Vendredi Fou pour faire vos achats de Noël.

 

Heures d’ouverture : 12 h à 17 h

Retour sur le Martini au Musée 2016

La neuvième édition de la soirée Martini au Musée 2016 au profit de la Fondation du Musée des beaux-arts de Sherbrooke s’est déroulée le 12 octobre dernier sous la présidence d’honneur de monsieur Patrick Ferland, Vice-président régional, région de l’Estrie, Banque nationale. Cet événement bénéfice fût encore une fois un grand succès permettant à la Fondation du Musée des beaux-arts de Sherbrooke d’amasser 13 100 $.

L’ambiance était à la fête, rires et rencontres amicales étaient à l’honneur. Ce fût un immense plaisir pour toute l’équipe du Musée d’accueillir tout près de 150 personnes à l’occasion de cette belle soirée afin de soutenir la Fondation du Musée.

Nous remercions tous les participants ainsi que nos partenaires qui ont contribué à la réussite de cette soirée.

 

Lancement du coffret DVD Contes, légendes et imaginaire naïf québécois

Lancement du coffret DVD Contes, légendes et imaginaire naïf québécois le dimanche 6 novembre 2016 à 14 h au Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

Suite à l’obtention d’une subvention du ministère de la Culture et des Communications du Québec, le Musée international d’art naïf de Magog en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Sherbrooke a réalisé un coffret DVD mettant en valeur des artistes naïfs québécois. Par l’entremise d’une dizaine de capsules vidéos, les artistes nous font part de leur cheminement artistique et nous révèlent les motivations qui se cachent derrière nombre de leurs œuvres. L’objectif poursuivi dans la production de ce projet est de mettre en lumière la contribution des artistes naïfs à la mise en valeur et à la sauvegarde du patrimoine immatériel du Québec.

Le lancement du coffret DVD est une occasion unique de rencontrer un bon nombre d’artistes naïfs québécois présentés dans ce projet. Vous pourrez rencontrer mesdames Cécile Émond, Solange Hubert, Geneviève Jost et Naisi LeBaron et messieurs Jean Daigle, Yvon M. Daigle et Royal Léger.

Journée d’évaluation

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke vous invite à une journée d’évaluation d’œuvres d’art qui aura lieu au Musée le dimanche 13 novembre 2016, de 10 h à 13 h.

À cette occasion, Monsieur Laurent E. Berniard, évaluateur et commissaire-priseur chez Iegor-Hôtel des Encans de Montréal, vous fera une évaluation de vos œuvres d’art, de vos antiquités et de vos objets de collection. Pour aussi peu que 15 $ par objet, ou de 10 $ par objet si vous avez plus de quatre, vous obtiendrez une évaluation valide pour vos assurances.

Qu’il s’agisse d’œuvres d’art, de meubles*, de vaisselle**, de bijoux, de livres, d’instruments de musique, de cartes postales ou même de jouets, Monsieur Berniard sera en mesure d’évaluer votre bien. Profitez de l’occasion pour faire la lumière sur votre patrimoine lors de cette journée.

 Cette activité est organisée au profit du Musée des beaux-arts de Sherbrooke. Pour réserver votre place et l’heure de votre rencontre avec Monsieur Berniard le 13 novembre prochain, contactez Melissa Guimond au 819 821-2115 ou par courriel au mguimond@mbas.qc.ca sans tarder, les places sont limitées.

 

Notes :

* Pour l’évaluation d’un meuble, quelques photographies suffisent.

** Pour l’évaluation d’un service de vaisselle ou d’une coutellerie, un couvert est suffisant.

Soirée Martini au Musée

La Fondation du Musée des beaux-arts de Sherbrooke est heureuse de vous inviter le mercredi 12 octobre prochain, à la neuvième édition du Martini au Musée.

Cet événement vise à amasser des fonds pour la Fondation du Musée des beaux-arts de Sherbrooke qui a pour mission de soutenir financièrement notre Musée en plus d’assurer des fonds de recherche, d’exposition et d’éducation.

Un belle soirée pour une belle cause.

Billet: 75.00$ (Un reçu fiscal sera émis)

Pour réservation, contactez Amélia Bourbonnais au 819-821-2115 ou remplissez ce formulaire et faites le parvenir par courriel à abourbonnais@mbas.qc.ca ou en personne au 241 Dufferin, Sherbrooke, J1H 4M3.

Journées de la Culture

Le dimanche 2 octobre prochain, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke invite le public à venir voir l’exposition PRISM de l’artiste britannique David Spriggs lors d’une journée porte ouverte.

Un guide sera sur place pour répondre à vos questions et offrir des visites commentées.
Les visites commentées auront lieu à 11h, 13h30 ainsi qu’à 15h.

L’exposition de Monsieur Spriggs prend fin la journée même.

Une dernière chance de voir cette exposition et une occasion parfaite de découvrir des artistes de la région ou encore de faire connaissance avec le Musée.

Une activité gratuite qui saura plaire aux publics de tous les âges

Paul Béliveau. Les humanités

Bien connu pour sa série Vanitas qu’il explore depuis 2002 et qui connait depuis un succès mondial, l’artiste de Québec Paul Béliveau a parallèlement consacré les 5 dernières années de son travail en atelier à des recherches en peinture qui l’ont amené hors de sa zone de confort.

Regroupée sous le vocable Les humanités, cette riche suite composée des séries Capture (2011-2016), Les Autodafés (2013-2015) et Homo Homini Lupus Est (2015), et qui se termine avec les toutes récentes Drone et Nightwatch (2016), pose un regard sur une humanité en totale migration.

Loin de la peinture historique ou introspective, Les humanités offre plutôt une réflexion métaphorique sur notre condition humaine, celle dans laquelle nous sommes absorbés, celle qui crée et celle qui annihile, celle qui se fuit elle-même et qui perd sa mémoire et ses repères  – à l’instar de ces chiens lévriers de Nightwatch prêts à bondir hors des ruines de pierres et de béton de villes syriennes anéanties de Homs, Alep et Palmyre.

David Spriggs. PRISM

DAVID SPRIGGS. PRISM

David Spriggs est né à Manchester au Royaume-Uni en 1978 et a immigré au Canada en 1992. Il vit et travaille maintenant à Vancouver.

Dès son arrivée, le visiteur est plongé dans l’exposition PRISM de l’artiste britannique David Spriggs. Par superposition de dessins sur acétate ou verre, technique qu’il a lui-même développée, Spriggs crée des sculptures tridimensionnelles fascinantes. À l’aide de ce procédé, l’artiste étudie l’évolution de la vision : explorant autant la façon dont nous voyons que la façon dont nous sommes vus et surveillés. Une production artistique grandiose…

Le catalogue de l’exposition est disponible à la Boutique du Musée.

Spriggs a participé à de nombreuses expositions individuelles et de groupes à travers le monde. (Arsenal Art Contemporain)

Diplômé du Emily Carr Institute of Art and Design de Vancouver, il fréquente le Central St. Martins College de Londres et l’Université Bauhaus à Weimar, Allemagne, avant de compléter sa maîtrise en beaux-arts à l’Université Concordia.
Au cours de sa carrière, il remporte plusieurs distinctions pour ne nommer que les plus récentes: Conseil des arts et des lettres du Québec. Grant for Visual Art- 2014, Jeunes Mécènes pour les Art Award, Le Conseil des arts de Montréal and Patrons- 2013, Canada Council for the Arts Grant for NY Residency Unlimited Program- 2012, Canada Council for the Arts, Grant for Visual Art- 2010 et plusieurs autres.

L’exposition PRISM a été commissariée pour sa présentation à Arsenal art contemporain en 2015 par Monsieur Jean-François Bélisle.

Site Web de l’artiste

Les derniers territoires de René Derouin

 

Avec LES DERNIERS TERRITOIRES, le public est invité à découvrir une exposition majeure dans le cheminement de René Derouin qui évoque, avec ces œuvres de papier et ces bois reliefs élaborés entre 2000 et 2013, les principales étapes d’une démarche créative qui l’éloigne toujours plus loin de son atelier, que ce soit à Mexico ou à Barcelone, à Puebla ou à Percé, ou encore à la Baie-Johan-Beetz, sur la Côte Nord. La décennie 2000 et le début de la suivante ont constitué un tournant significatif dans l’œuvre de René Derouin alors qu’il est revenu au noir et blanc, tout en approfondissant l’art des papiers découpés, tradition autant japonaise que mexicaine qui l’avait profondément marqué lors de séjours dans ces deux pays.

Né à Montréal en 1936, René Derouin habite Val-David, dans les Laurentides. Il est le fondateur avec Jeanne Molleur, son épouse, des Jardins du précambrien et des Symposiums internationaux d’art in situ. Cet artiste multidisciplinaire progresse au fur et à mesure de ses voyages à partir desquels Derouin sonde l’identité continentale des Amériques, du Nord au Sud. Dès 1955, il se penche sur les cultures précolombiennes et se familiarise avec l’art mural mexicain. Il poursuit ses recherches également dans le Grand Nord québécois. En quête de ses racines, il creuse ainsi l’idée d’américanité, fouillant dans les mémoires culturelles et territoriales, autant les questions de migration et de métissage, d’hier et d’aujourd’hui.

En plus de ses innombrables expositions au Québec et au Canada et au Mexique, ses œuvres ont été également exposées en France, aux États-Unis, au Venezuela, en Australie, en Suisse, en Pologne et au Japon. Ses œuvres font partie de plusieurs collections nationales et internationales. (Musée national des beaux-arts du Québec, Musée des beaux-arts de Montréal, Musée de la civilisation du Québec, Bibliothèque et Archive National du Québec, Bibliothèque nationale de France, Musée des beaux-arts du Canada, The Glenbow Museum of Calgary, Museo de arte Contemporaneo internacional Rufino Tamayo Mexico, Museo Universitario del Chopo Mexico, Loto-Québec, Banque Nationale, en plus de nombreuses collections privées) En 1999, le Glenbow Museum de Calgary et le Musée des Beaux- Arts de Montréal lui consacraient une rétrospective. En 2013, la Bibliothèque Nationale du Québec présentera une importante exposition en raison d’une donation à Bibliothèque et Archive Nationale du Québec.

Pour en apprendre davantage sur le travail de René Derouin, visionnez cette courte vidéo réalisée par Julie Corbeil. Il s’agit des balbutiements d’un projet documentaire qu’elle a amorcé avec cet important artiste québécois.

Vidéo: René Derouin: Se dépayser pour créer.

Journaliste de formation, Julie Corbeil exerce les métiers de réalisatrice et conférencière voyage depuis plus d’une dizaine d’années. (La Fabrique Culturelle, MaTV, TVA Sports) Ses nombreuses expériences de tournages à l’étranger avec l’entreprise Les Grands Explorateurs lui ont permis de partager son amour pour le monde. Ses films sur l’Inde, le Maroc, le Japon et le Guatemala ont été présentés dans les plus grandes salles du Québec devant plusieurs centaines de milliers de personnes. Devant et derrière la caméra, Julie n’a pas fini de parcourir la planète et saute dans un avion dès qu’elle en a l’opportunité!

Jean-Robert Drouillard

Depuis ses débuts, Drouillard verse dans l’autoreprésentation, utilisant des images de lui-même, de sa compagne (la céramiste Hélène Chouinard) et de ses deux fils comme modèles. Le tout sur fond de légendes, de poésie et de tradition. Ses statues sculptées dans le bois massif représentent des personnages grandeur réelle inspirés de l’imagerie de l’art populaire. Ils portent aussi les maux et les préoccupations du siècle, ce qui renvoie un écho énigmatique de nous-mêmes. L’œuvre de l’artiste est essentiellement narrative : « Je veux raconter des histoires. Je veux évoquer la famille, le clan, les premières nations, notre part d’animalité et notre rapport à la nature ».

 

Jean-Robert Drouillard est né en 1970 à Chatam (Ontario). Suite à des études en littérature et en création littéraire, Drouillard se dirige vers la sculpture. En 2000, il obtient un diplôme de l’École-atelier de sculpture de Québec (Maison des Métiers d’art). En 2002, il fonde, avec quatre autres artistes, la Coop Le Bloc 5, un atelier de production artistique situé à Québec, où il œuvre encore aujourd’hui. Il est enseignant à la Maison des Métiers d’art depuis 2004.